Le Nigeria inaugure son premier « TGV »

buhari-tgvLe président nigérian Muhammadu Buhari a inauguré ce mardi le premier train «à grande vitesse» de son pays, principale économie d’Afrique.

Ce train qui roulera à une vitesse de 130km/heure est une réalisation chinoise d’un milliard de dollars qui relie la capitale Abuja à la ville de Kaduna sur près de 200 kilomètres. Les usagers devront payer 1,50 dollars pour voyager en 2ème classe.

«Cette ligne ferroviaire Abuja-Kaduna offrira une alternative dont on avait besoin entre la capitale fédérale et l’Etat de Kaduna, un corridor recelant un potentiel énorme pour les secteurs manufacturier, agricole et pour le développement de la main d’œuvre», a déclaré Buhari lors de la cérémonie inaugurale organisée à Abuja.

Elu l’an dernier à la tête de ce pays pétrolier fragilisé d’une part par la chute des cours du brut, et d’autre part par les attentats jihadistes de Boko Haram et les attaques rebelles contre les installations pétrolières, le président Buhari qui a effectué une balade de 20 minutes à bord du TGV, a déclaré à cette occasion, le Nigeria met sur pied «un service de train qui sera sûr, rapide et fiable», déplorant la dégradation du secteur ferroviaire ces trente dernières années dans le pays.

Par le passé, entre 1960 et 1980, le Nigeria comptait pourtant un réseau ferroviaire relativement efficace qui permettait d’acheminer des produits agricoles, du bétail et du minerai vers ses ports pour l’exportation.

«Notre vision et notre espoir est que cette belle époque soit de retour, et même en mieux», a ajouté le président, louant ainsi un projet lancé sous la présidence d’Olusegun Obasanjo, au pouvoir au début des années 2000.

La ligne a été construite par une société publique chinoise, la Compagnie chinoise de construction en ingénierie civile (CCECC).

Le Nigeria ambitionne de remettre sur pied 3.505 kilomètres de voies ferrées en piteux état et de construire de nouvelles infrastructures ferroviaires pour desservir davantage le territoire de ce pays de plus de 180 millions d’habitants, le plus peuplé d’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.