Cameroun : Le secteur informel, une menace économique

Le Cameroun qui vit déjà au rythme d’une économie atone tiraillée par un manque de dynamisme et de diversification, souffre aujourd’hui de son secteur informel. En effet, devenu une réelle entrave au développement économique du pays, le secteur informel représente désormais l’ennemi numéro un des entreprises formelles. Ainsi plus de 74,2% des chefs d’entreprise dénoncent la concurrence de ce secteur, et comparativement à 2008 où les opinions négatives ne représentaient que 58% des réponses, la situation s’est aggravée. Cette étude dont les conclusions ont été présentées à Yaoundé par le ministère en charge de l’Economie a été menée par le Business Climate Survey 2011. L’étude a aussi dévoilé entre autre que le climat des affaires au Cameroun n’est pas très favorable au secteur formel.En d’autres termes et suite à une enquête menée auprès de 1585 chefs d’entreprises, près de 76% d’opérateurs affirment que la régulation de la concurrence n’a aucun impact, sinon très limité, sur leurs activités. Ainsi la contrebande, la fraude et la contrefaçon continuent toujours l’épée de Damoclès qui pèsent sur les activités des entreprises, selon le résumé de ce rapport. Il est donc mentionné que «Globalement, 69,2% des entreprises déclarent des opinions négatives qui ne représentaient que 54% des réponses. En outre, la concurrence des produits importés nuirait aux activités de la moitié des opérateurs privés, et les industries manufacturières notamment les industries textiles et du bois en seraient les plus touchées avec 60% d’opinions négatives». Certaines mesures préventives ont été suggérées à l’Etat par les chefs d’entreprises afin de lutter efficacement contre ce secteur nuisible et grandissant. Comme mesures : l’élaboration d’un cadre réglementaire régissant la concurrence, le développement de la coopération bilatérale avec le Nigéria pour lutter contre la contrebande et faciliter l’accès au financement des PME.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.