Le Sénégal peut compter sur la Banque Mondiale

La Banque Mondiale prévoit un gros chèque pour Dakar. Ce, afin de développer des secteurs clé de l’économie, dont l’agriculture et l’énergie. 229 millions de dollars américains. Tel est le montant que la Banque Mondiale a réservé au Sénégal rien que pour l’an 2012. Vu son importance, ce financement couvrira bien de secteurs : parmi ceux-ci, l’énergie arrive en tête de liste. Il sera soutenu à hauteur de 85 millions de dollars américains. Cela permettra de concrétiser certains projets dans le domaine. Il est talonné par l’agrobusiness. La Banque Mondiale a décidé d’accorder pas moins de 80 millions de dollars américains à ce volet. Diverses autres enveloppes seront accordées, à l’instar d’appuis budgétaires (55 millions de dollars américains), de fonds pour les initiatives pour une meilleure gestion des terres dans un souci de développement durable (6 millions de dollars américains) et des actions en faveur de la paix en Casamance (3 millions de dollars américains). Cette répartition a été réalisée à l’occasion de la revue du portefeuille de la  Banque Mondiale au Sénégal. Cela a nécessité une rencontre de travail entre M. Vera Songwe, Directeur des Opérations de la Banque Mondiale pour le Sénégal, le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée – Bissau et la Mauritanie, et M. Amadou Kane, Ministre sénégalais de l’Economie et des Finances.

L’institution financière internationale est très présente dans le pays ouest-africain car elle y finance 35 projets au total dont 21  sont directement soutenus par l’Association Internationale pour le Développement (IDA) tandis que les 14 restants s’alimentent de fonds fiduciaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.