Guinée : Promouvoir le développement et consolider l’Etat de droit

L’Union Européenne (UE) a accordé  à la Guinée un financement qui entre dans la cadre du 10è Fonds Européen de Développement (FED) et est destiné, entre autres, à promouvoir une meilleure gestion de l’aide publique au développement et à consolider l’Etat de droit. Pour ce faire, le Ministre guinéen de l’Economie et des Finances, M. Kerfalla Yansané, a reçu à Conakry le chef de la Délégation de l’UE, M. Philippe Van Damme. Les deux autorités ont paraphé une convention portant sur un financement de 5 millions d’euros (6,5 millions de dollars américains). Cela permettra au gouvernement guinéen de mener des études et de bénéficier d’assistantes techniques. Ce, dans l’optique de mettre au point et de valider des stratégies sectorielles, lesquelles déboucheront vers l’adoption de plans d’actions prioritaires. Il convient de signaler que cette somme vient s’ajouter à un financement antérieur. En effet, la Guinée avait déjà reçu 6 millions d’euros (7,7 millions de dollars américains) dans le même cadre. D’après M. Van Damme, l’UE peut même aller jusqu’à un financement de 176 millions d’euros (230 millions de dollars américains). Ce, afin de soutenir des initiatives liées à la bonne gouvernance comme la gestion des finances publiques, les réformes dans la justice et la sécurité et la décentralisation. En outre, l’aide européenne servira à l’entretien des routes et au social, dont principalement la fourniture en eau potable et l’accès à des services sanitaires fiables. Mais, cela reste conditionné par la tenue des législatives crédibles avant le terme de l’an 2012. L’UE souhaite que Conakry adopte un chronogramme détaillé du scrutin, qui doit être organisé de manière libre et transparente. Devant la possibilité d’accéder à un tel pactole, les autorités guinéennes vont certainement se dépêcher.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.