Cameroun : Trois partenaires financent des projets économiques

Le Cameroun vient de signer des conventions de financements avec trois de ses partenaires que sont l’Union européenne (UE), l’Agence française de développement (AFD) et la Banque mondiale. Pour un montant global de plus de 60 millions de dollars ces trois partenaires ont décidé de soutenir des projets de construction routière, de conservation forestière, de formation professionnelle et de promotion du secteur minier au Cameroun. En ce qui est du financement de l’UE, il sera essentiellement destiné à la construction d’une route reliant deux localités du Nord du pays, à savoir Maroua, la principale ville de la région et Magada.  Le pays souffrant d’un manque d’infrastructures qui ralentit le dynamisme de son économie, ce financement tombe à poing nommé. D’ailleurs le choix du tronçon n’a pas été fait au hasard, puisque celui-ci est un tronçon du corridor Douala-N’Djamena, présenté comme un axe d’intégration régionale entre le Cameroun, possédant un port fluvial commercial avec accès à la mer, et son voisin du Tchad, qui y trouve une voie de transit pour son commerce international. Le gouvernement camerounais et l’UE ont aussi paraphé une convention de financement de 5 millions de dollars en faveur du Programme d’appui à la réforme des finances publiques camerounaises. Quant aux autres partenaires comme l’AFD, elle a accordé au Cameroun un don de 26,2 millions de dollars dans le cadre du Fonds du Contrat de désendettement et de développement (C2D).

Cette subvention a été répartie entre le Programme sectoriel Forêt-Environnement (avec 13,5 millions de dollars) et celui des centres de formation aux métiers non agricoles (12,7 millions). Enfin la BM, elle a octroyé un prêt de 29 millions de dollars pour le renforcement des capacités du secteur minier autre pilier de l’économie camerounaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.