Afrique : Des progrès dans la lutte contre le sida

Les derniers chiffres concernant la situation du sida sur le continent noir sont très encourageants. Lors de la dernière journée mondiale contre le sida, l’ONUSIDA,  a annoncé que le nombre de nouvelles infections et de décès liés au sida aurait baissé. Sur les 6 dernières années le nombre de décès aurait chuté de 32%, passant de 1.8 à 1.2 millions tandis que le nombre de nouvelles infections, en perte de vitesse, aurait périclité de 2.4 à 1.8 millions, ce qui représente une baisse de 25%. Aussi le nombre d’enfants infectés à la naissance aurait globalement diminué d’environ 24%, avec des exploits de plus de 50% dans certains pays. Quatre pays par contre aurait été des mauvais élève, avec des taux d’infection qui auraient connus des légères croissances. Le progrès constaté est tributaire aux nombreuses campagnes de sensibilisation sur la lutte contre la maladie, à travers des modes de prévention et des traitements contre la transmission. Cependant, aujourd’hui encore le berceau de l’humanité reste le continent le plus touché par l’épidémie, près de 68% des personnes vivant avec le VIH sont en Afrique. Les ravages du sida, depuis son apparition, sont à considérer aussi bien sur le plan sanitaire que sur le plan socio-économique.

En effet le fléau prive le pays d’une main d’œuvre considérable, favorisant ainsi le chômage puis induisant la création de classes sociales pauvres et marginalisées. En outre, s’il fallait compter les dépenses publiques allouées aux programmes de lutte contre le sida, la facture serait encore plus salée. Selon la banque mondiale, la perte de productivité liée aux décès et à l’inaptitude serait évaluée en termes de plusieurs milliards de dollars sur le PIB. Nonobstant le combat contre ce mal est loin d’être à terme. Sur le plan mondial, l’ONUSIDA estime qu’à l’horizon 2015, il faudra environ 24 milliards de dollars par an pour lutter contre le SIDA, une somme qui demeure de loin supérieur au PIB de la majorité des pays africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.