Guinée : les grévistes de Friguia

Le gouvernement guinéen a décidé de débloquer une somme pour payer les arriérés des salaires et des primes des employés de l’usine de Friguia. En parallèle, il leur a également apporté des fournitures alimentaires. L’Exécutif va débourser une enveloppe de 500 000 dollars américains en faveur des salariés de l’usine de Friguia. Ces derniers, du nombre de  2 500 personnes, sont en grève depuis plus de 6 mois et aucune des négociations n’a encore abouti à un couronnement heureux. Si le gouvernement agit de la sorte, c’est certainement parce que Friguia pèse lourd dans l’économie guinéenne : c’est d’abord la propriété du géant mondial de l’aluminium Rusal. Voulant réduire sa capacité de production mondiale de 13 %, ce dernier avait annoncé des fermetures en début d’année. Cette vague allait sans doute toucher la Guinée, pays dans lequel son activité extractive de bauxite et d’alumine se portait pourtant bien. Il ne suffisait pas d’un motif supplémentaire pour déclencher la colère de son personnel. Un semestre après, la première unité industrielle du pays n’a toujours pas redémarré. Les travailleurs, désormais en chômage technique, peinent à satisfaire aux besoins quotidiens. Selon certaines estimations syndicales, l’activité de Friguia faisait vivre 50 000 personnes dans les environs. Le gouvernement a donc fait ce geste pour contribuer aux charges familiales, soit locatives et scolaires, auxquelles les salariés sont régulièrement confrontés. En plus, il leur a fourni du riz à un prix défiant toute concurrence.

Ce, dans le but de répondre aux besoins nutritionnels des employés. Ce n’est pas la première fois que le sommet de l’Etat s’occupe personnellement de ce conflit : en mai dernier, c’est Alpha Condé lui-même qui avait ordonné le décaissement de 300 000 dollars américains en faveur du même personnel. Mais, à des œuvres ponctuelles, vaut mieux préférer des solutions définitives. Ainsi, le gouvernement et la direction de l’usine de Friguia sont en pleines négociations en vue de sa réouverture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.