Tchad : Simba Energy obtient de nouveaux permis pétroliers

Le pétrole tchadien va pouvoir apporter encore plus de revenu au pays. En effet N’Djamena vient de signer un nouveau contrat avec Simba Energy, une compagnie canadienne récemment introduite dans le paysage pétrolier du Tchad. Le protocole d’accord concerne les secteurs de Chari Sud Block I, Chari Sud Block II et Erdis III. Les sites de Chari s’étendent sur 10000 km2 au sud du pays tandis que celui de Erdis III se situe au nord et couvre une superficie de près de 15000 km2. Selon les termes du document la compagnie canadienne, coté à la bourse de Toronto, sera la seule à prospecter et à produire sur les champs concernés. La première phase de développement du projet sera finalisée autour de la deuxième quinzaine du moi d’octobre. La société Simba est très confiante quant aux probabilités de découvrir des réserves importantes. Les études préliminaires montrent effectivement que le site présente une morphologie similaire à d’autres sites qui sont déjà en production, à l’instar de Mangara et Bandila. Voici près de 9 ans que le Tchad a commencé l’exportation de son pétrole après plusieurs années de prospection. Cependant sa production reste sous-exploitée. Le pays possède actuellement des réserves connues estimées à près de 1,5 milliards de barils dont seulement près de 25% ont été exploités depuis le premier baril produit.  Par ailleurs la compagnie suisse Glencore International vient de prendre part à un nouveau projet à hauteur de 300 millions de dollars sur les sites de Mangara et Bandila pour les 3 prochaines années. A ce jour le premier consommateur du pétrole tchadien reste les USA avec plus de 70% et la chine avec près de 15%. Les experts internationaux pensent néanmoins que les ressources pétrolières ne profitent pas réellement à la population locale étant donné que le pays demeure l’un des plus pauvres à l’échelle mondiale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.