Bénin : un consortium bancaire soutient le coton

Grâce à un regroupement d’établissements financiers locaux autour de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD), un prêt a été consenti en faveur de la culture du coton au Bénin. Un financement salutaire pour la campagne actuelle. La BOAD a fait preuve d’une ingéniosité digne d’éloges : elle a collaboré avec l’Association Professionnelle des Banques du Bénin, constituée de 9 banques de la place, pour arriver à réunir 164 millions de dollars américains. Cette somme a été ensuite prêtée au secteur cotonnier. Elle servira à l’achat des intrants et au conditionnement de la production, à savoir l’égrenage et le stockage du coton. Par ailleurs, la commercialisation du coton-fibre sera également soutenue par le même budget. Malgré tout le potentiel cotonnier du pays, les campagnes ne donnent pas toujours les résultats escomptés. Cette année encore, les intrants n’avaient pas été fournis à temps. Ce qui a failli avoir des conséquences néfastes sur la récolte. Heureusement que les établissements financiers ont manifesté cette bonne volonté de sauver la culture du coton. Ainsi, la barre a été fixée très haut : le Bénin voudrait établir le record de 450 000 tonnes de production cotonnière. Pour ce faire, il est prévu de planter sur 350 000 hectares. Mais, le mois dernier, cet objectif n’avait pas encore été atteint, avec 336 602 hectares emblavés. Le coton reste un des piliers de l’économie béninoise. Il représente 12 % du PIB et constitue 40 % des entrées de devises. En outre, ce secteur pourvoit de l’emploi à un béninois sur trois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.