Mali : La Suisse, une amie fidèle

ambassadeur Suisse au Mali

A cause de la crise, le Mali a été privé des avantages liés à sa coopération avec plusieurs pays occidentaux. Mais, ce n’est pas le cas de la Suisse. Pourtant, la confédération européenne a été accusée de pactiser avec la rébellion. Il y a peu, les médias locaux s’en étaient pris à la Suisse. Ce petit pays du Vieux continent était pointé du doigt pour son éventuelle proximité avec le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA). C’est donc en toute logique que son ambassade a exercé son droit de réponse. Selon la représentation diplomatique helvète, leur Département Fédéral des Affaires Etrangères (DFAE) se charge de cette coopération bilatérale. Ainsi, chaque année, la Suisse verse au Mali une enveloppe de 25 millions de Francs Suisses (environs 25 millions de dollars américains). Cette somme revient en grande partie aux collectivités territoriales. Malgré la crise, la Suisse n’a pas coupé le robinet. Elle s’est quand même acquittée à 80 % de ses engagements envers le Mali. Ce dernier bénéficiera des 20 % restants une fois que des élections présidentielles démocratiques seront tenues. Par ailleurs, comme beaucoup d’autres Etats dans le monde, la Suisse s’est également impliquée dans les aspects humanitaires conséquents à la rébellion au nord du Mali.

On estime à 5 millions de francs suisses (près de 5 millions de dollars américains) sa contribution. Avec un tel dynamisme, il est difficile de considérer la Suisse comme proche des insurgés islamistes. D’ailleurs, son souhait demeure la paix et l’harmonie sur toute l’étendue du territoire malien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.