Côte d’Ivoire : 4 consortiums pour un seul port

Le gouvernement ivoirien vient de dévoiler les consortiums choisis en vue d’aménager le nouveau terminal du port d’Abidjan. Celui-ci devient, du coup, l’arène du choc de 4 titans. Comme pour prouver son dynamisme, l’exécutif ivoirien a rapidement livré sa présélection alors que l’appel d’offres relatif n’avait été lancé que le mois dernier. Et, sans surprises, c’est 4 consortiums des géants du secteur de la logistique portuaire qui constituent le dernier carré. Ainsi, l’ivoirien Sivom, les français Necotrans et CMA – CGM et, enfin, le philippin ICTSI forment le premier regroupement. Bien que moins fourni, le deuxième consortium est tout aussi impressionnant, avec le tricolore Bolloré, son compatriote Bouygues ainsi que le danois Maersk. Un peu plus humbles, le marocain Marsa et PSA Singapore forment la troisième équipe. Courageusement, l’entreprise italo-suisse Mediterranean Shipping Company (MSF) affrontera seule les précédents consortiums. Quel que soit l’heureux élu au terme du processus, de grandes responsabilités lui incomberont : il devra d’abord concevoir le nouveau terminal du Port d’Abidjan. Ensuite, viendra l’étape de son édification proprement dite, suivie de son équipement. Ce n’est qu’après tous ces stades que le terminal pourra être exploité.

Selon les termes de l’appel d’offres, le concessionnaire assurera l’intégralité du financement du projet, lequel est évalué à 500 millions de dollars américains. Mais, cette somme devrait être assez vite récupérée, le nouveau terminal visant une capacité de traitement d’1,5 million d’équivalents vingt pieds. Raison pour laquelle la lutte est âpre, d’autant plus que Bolloré s’occupe déjà du premier terminal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.