Union Togolaise de Banque : non merci à Attijariwafa Bank

Le comité de privatisation en charge du dossier de l’Union Togolaise de Banque (UTB) a clos mardi dernier cette procédure. Pourtant, la marocaine Attijariwafa Bank, qui avait formulé une offre, semblait en bonne posture pour rafler la mise. M. Issifou Okoulou – Kantchati, président du comité en question, et son staff ont décidé de refuser la somme proposée par Attijariwafa Bank en vue du rachat de 51 % des parts de l’UTB. L’offre, qui s’élevait à 7,8 millions d’euros (10 millions de dollars américains), devenait plus alléchante du fait que la banque marocaine était la seule en lice. En effet, son concurrent, le français BPCE, avait fini par se retirer de la course. Ainsi, l’établissement financier chérifien, sûr de l’issue heureuse des tractations, avait envoyé à la fin du mois dernier un courrier aux autorités togolaises. Ce, pour s’enquérir de l’évolution de ce dossier. Le Togo a répondu par la négative en début de semaine et a carrément arrêté cet appel d’offre. Pour l’heure donc, l’UTB n’est plus sur le marché des privatisations. Néanmoins, le Togo poursuit cette politique pour d’autres établissements financiers publics.

La prochaine opération, prévue vers le 15 septembre, c’est l’appel à qualification des soumissionnaires pour la Banque Internationale pour l’Afrique au Togo (BIA Togo) et la Banque Togolaise pour le Commerce et l’Industrie (BTCI). Et, dernièrement, le pays avait conclu la privatisation de la Banque Togolaise pour le Développement (BTD), rachetée par Oragroup. Par le biais de cette affaire, le gouvernement a gagné 36 millions de dollars américains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.