CFC fait une percée remarquée dans le monde des affaires monégasque

monaco-cfcLa jeune place financière casablancaise CFC a fait une percée remarquée dans la principauté de Monaco.
Un ambassador’s lunch a été entièrement consacré dernièrement à Monaco aux opportunités offertes par Casablanca Finance City, le jeune hub économique et financier marocain destiné à ouvrir aux investisseurs et hommes d’affaires européens, les protes du marché africain très prometteur.
La crème des investisseurs et hommes d’affaires monégasques ont répondu présents à ce rendez-vous, pour mieux s’informer sur les opportunités d’affaires qu’offre le marché marocain avec ses quelque 35 millions de consommateurs et, à travers le royaume, le marché africain avec ses grandes potentialités.
Au cours de l’ambassador’s lunch organisé par la Chambre du Développement Economique (CDE) de Monaco, Said Ibrahimi, Directeur Général de « Casablanca Finance City », a présenté aux entrepreneurs monégasques le rôle et les services qu’offre la jeune place financière à vocation panafricaine qui a fait tout récemment son entrée dans l’indice global Financial Centres Index « GFCI ».
Intervenant devant un parterre de près de 70 acteurs économiques, Ibrahimi qui était accompagné de l’Ambassadeur du Maroc à Monaco, Chakib Benmoussa, a précisé que la mission de CFC est d’abord de faire du Maroc un hub vers l’Afrique et un pont de liaison entre l’Europe et le continent noir.
Malgré sa récente création, CFC se positionne déjà au second rang en Afrique juste derrière Johannesburg qui est plutôt orientée vers l’Afrique anglophone et devant l’île Maurice, focalisée sur l’Inde.
Elle compte également à son actif 43 entreprises internationales qui opèrent sous sa bannière et a signé des partenariats avec Singapour, le Luxembourg et la City.
Pour le président de la CDE de Monaco, Michel Dotta, «ces arguments ne pouvaient laisser insensibles les acteurs financiers et entrepreneurs d’autres secteurs de la Principauté, venus en nombre à cet Ambassador’s Lunch. « Hors Europe, a-t-il rappelé, l’Afrique est en effet aujourd’hui le premier continent pour Monaco à l’export.
De son côté, l’Ambassadeur Benmoussa a souligné que le Maroc a désormais son Label suite aux grandes réformes engagées dans divers domaines, sous le règne du Roi Mohammed VI.
Ces efforts, a-t-il dit, commencent à donner leurs fruits, puisque l’environnement des affaires s’est nettement amélioré ces dernières années, dégageant en 2013, une amélioration de 23% du montant des investissements étrangers et une progression de dix places dans le classement « Doing business ».
Le Maroc dont les relations économiques et commerciales avec la principauté de Monaco ne datent pas d’hier, a-t-il ajouté, garde ainsi grandes ouvertes ses portes aux Monégasques en quête d’opportunités d’affaires et d’investissement à l’international.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.