Sénégal : la BID comme partenaire stratégique

Le Sénégal, représenté par son ministre de l’Economie et des Finances, M. Amadou Kane, et la Banque Islamique de Développement (BID), représentée par son président, M. Ahmed Mohammed Ali, se sont engagés la semaine dernière à Dakar dans un partenariat stratégique. Celui-ci vise à soutenir l’action du gouvernement sénégalais dans divers secteurs. En clair, le Sénégal et la BID ont paraphé un accord-cadre. Par le biais de ce document, le pays ouest-africain bénéficiera d’une enveloppe d’1,36 milliard de dollars américains sur 4 ans, soit de 2012 à 2015. Cette somme sera investie dans l’agriculture, l’assainissement, l’énergie, le développement du secteur privé et, enfin, le transport. C’est d’ailleurs ce dernier secteur qui se taille la part du lion sur les 17 projets prévus au cours de l’exécution de ce budget. Le transport représentera donc 39 %, suivi de l’énergie, avec 29 %, et l’assainissement et hydraulique, avec 15 %. Avec respectivement 8,8 % et 4 %, l’éducation et l’agriculture clôturent la série. Détail important, « ce partenariat verra la participation de toutes les entités du groupe de la BID », a annoncé son président. Il s’agit donc de la Société Islamique pour le Développement du Secteur Privé (SID), de la Société Islamique pour le Financement du Commerce International (SIFCI) et de la Société Islamique pour l’Assurance des Crédits d’Exportation et des Investissements (SIAGE).

Vu l’importance du portefeuille global, une  telle mobilisation n’est guère surprenante. Sensible aux autres actualités du Sénégal, la BID a profité de l’occasion pour exprimer sa solidarité envers les victimes des récentes et graves inondations. Ce, notamment, en versant un don équivalant à 200 000 dollars américains à leur égard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.