Guinée Bissau – Angola : Divergences autour d’un gisement de bauxite

La Guinée Bissau souhaite revoir les termes d’un accord d’exploitation de bauxite conclus avec Bauxite Angola, une compagnie de la même nationalité, en 2007. Un avis que l’actuel gouvernement clame tout haut. Si les alternances démocratiques constituent déjà des facteurs d’instabilité dans les administrations subsahariennes, les coups d’Etat le sont encore plus. La Guinée Bissau en constitue un parfait exemple. Depuis avril dernier, le pouvoir bissau-guinéen a été pris par des putschistes, lesquelles n’ont pas tardé à remettre en cause la gestion de leurs prédécesseurs. De ces dossiers litigieux vient d’être révélé la fameuse convention paraphée en 2007 entre la Guinée Bissau, représentée par l’ancien Premier Ministre, M. Carlos Gomes Junior, et la compagnie Bauxite Angola portant sur l’exploitation de ce minerai dans le pays ouest-africain. Après avoir reçu une délégation de l’entreprise angolaise la semaine dernière, l’exécutif bissau-guinéen a donné sa position sur cette affaire : « le gouvernement  de transition n’accepte pas les 10 % qui lui reviennent alors que Bauxite Angola va s’emparer de 90 % de la bauxite qui sera exploitée », a déclaré son porte-parole, M. Fernando Vaz. Et, de rajouter, « l’accord signé en 2007 par le gouvernement de Carlos Gomes Junior avec Bauxite Angola est injuste ; par conséquent, les termes de cet accord doivent être revus ».

Ce n’est pas si sûr que la partie angolaise soit du même avis. Car, Bauxite Angola venait d’annoncer le redémarrage des travaux en vue de lancer cette exploitation. Celle-ci se déroulerait dans la localité de Boé et donnerait lieu à l’installation d’un port au niveau de Buba. Ce gisement contiendrait plus de 100 millions de tonnes de bauxite. C’est donc un nouveau coup d’arrêt dans ce projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.