Guinée Bissau: La crise politique nuit à la noix de cajou

Le président de l’Association des agriculteurs de Guinée Bissau a déploré dimanche la baisse des exportations de la noix de cajou. Une contreperformance liée au conflit politique actuel. M. Mama Samba Embalo en est certain : la Guinée Bissau « va exporter avec peine 100 000 tonnes de noix de cajou cette année », a-t-il prédit devant la presse à l’occasion d’une visite dans les stocks d’anacarde. En 2011, le pays avait écoulé un total de 140 000 tonnes de la même marchandise. Mais, depuis le 12 avril dernier, un coup d’état a perturbé l’ordre institutionnel de la Guinée Bissau et, par ricochet, repoussé les acquéreurs. Pour preuve, Bissau n’a vendu que 60 000 tonnes de noix de cajou pour l’heure. A comparé avec l’année dernière, 100 000 tonnes étaient déjà cédées à la même période. Mais, la politique n’est pas la seule cause de cet écart. D’après le responsable des agriculteurs bissau-guinéens, une baisse de la production des anacardiers a également été constatée cette année. Quoi qu’il en soit, 40 000 tonnes de noix de cajou moisissent pour le moment dans les magasins du pays. Comme si cela ne suffisait, un réseau de contrebande des anacardes opère des exportations illégales par voix terrestre. Ce qui nuit au commerce officiel. Pourtant, la Guinée Bissau est l’un des pays les plus réputés dans la production de noix de cajou. Il occupe le 5è rang de cette hiérarchie et le secteur couvre 90 % de ses exportations tout en procurant de l’emploi à 80 % de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.