Sénégal: Revers sur le marché financier régional

Le gouvernement sénégalais n’a obtenu que 12,4 millions de dollars américains suite à son dernier emprunt obligataire lancé sur le marché financier de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA). La nouvelle administration sénégalaise, établie après l’accession de Macky Sall à la tête du pays, est en proie à de graves problèmes financiers. C’est pourquoi, le gouvernement avait récemment émis des obligations d’une valeur de 50 millions de dollars américains. A l’issue de l’opération, le Sénégal n’a pu réunir que le quart de la somme visée. Une contreperformance qui mérite de se poser la question du pourquoi. D’après M. Gabriel Fal, patron de CGF Bourse, « la capacité de placement de la signature du Sénégal a diminué auprès des banques commerciales ». En effet, les obligations émises par Dakar n’étaient accessibles qu’aux institutions financières ou aux établissements d’assurances. Aux yeux de ces derniers, le Sénégal semble avoir perdu sa crédibilité. Paradoxalement, plus de 33,5 millions de dollars américains de soumissions ont été proposées au Sénégal. Le pays en a rejeté plus de 20 millions de dollars. Ainsi, quelque part, le Sénégal est lui-même conscient d’avoir décliné pas mal d’offres. Ce n’est donc pas de si tôt que le Sénégal sortira de ses problèmes de budget. Cette déconvenue pourrait être l’occasion pour l’administration Wade de se refaire une santé médiatique. Il y a un an, son gouvernement avait réussi à réunir 2,4 milliards de dollars américains alors qu’il n’en cherchait que 500 millions. Mais, l’opération s’était déroulée sur le marché international. D’ailleurs, on se demande bien à quoi a servi ce pactole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.