Mali : nouvelle loi de finances

La semaine dernière, le gouvernement malien a rendu public sa loi de finances rectifiée. C’était aussi l’occasion de faire le point sur les pertes financières que le pays a essuyé à cause de la crise. Selon la nouvelle loi de finances 2012, il est attendu 931,659 milliards de FCFA (1,85 milliard de dollars américains) comme recettes et, comme dépenses, 988,605 milliards de FCFA (2 milliards de dollars). Initialement, il était prévu pour cette année, respectivement concernant les deux précédentes rubriques,  1341,508 milliards de FCFA (2,7 milliards de dollars) et 1483,495 milliards de FCFA  (3 milliards de dollars). Ces derniers objectifs avaient été fixés en espérant une croissance économique de 5,5 % et un taux d’inflation de 2,2 %. Ce qui aurait pu être possible, entre autres, grâce à un meilleur rendement agricole et une bonne production aurifère. Mais, malheureusement, la crise est passée par Bamako entre temps, mettant à mal cet horizon. L’aide budgétaire internationale suspendue, le Mali a dû basculer dans l’austérité et la restriction budgétaire. Malgré cet effort, le gouvernement n’a pas su éviter d’importantes pertes dans les finances publiques. Il les a estimées à 800 millions de dollars américains. Ainsi, cette fois-ci, lors de la révision de la loi de finances, Bamako s’est voulu plus prudent : le gouvernement ne s’est basé que sur les recettes intérieures tout en considérant la contraction économique et l’exonération de certaines obligations fiscales. Il ne reste plus qu’à voir ce que cela donnera.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.