Côte d’Ivoire : Une étude sur les perspectives des croissances

Des bailleurs de fonds internationaux ont publié mardi à Paris une étude sur la croissance de la Côte d’Ivoire. Celle-ci pourrait baisser d’ici l’année prochaine. L’investigation a été diligentée par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Organisation pour la Coopération et Développement Economiques (OCDE). Leurs experts ont conclu que la croissance ivoirienne pourrait passer de 8,6 % en 2012 à 5,5 % l’année suivante. Cette baisse pourrait s’expliquer par un appareil productif quelque peu bloqué par des pillages successifs. Ainsi, les auteurs proposent de soutenir le privé afin de lever cet obstacle. Pour cela, il faudra mettre en place des mesures incitatives. Ce, particulièrement dans les secteurs secondaire et tertiaire, lesquels soutiendront la croissance à leur avis. Concernant le volet politique, les deux impératifs à la croissance restent un meilleur dialogue et une sécurité renforcée. Ces préalables contribueront à instaurer et pérenniser une véritable paix sociale. En définitive, le gouvernement devra poursuivre ses réformes s’il veut atteindre ses objectifs macro-économiques.

Faire preuve de bonne gouvernance, assurer un environnement des affaires agréables, redynamiser le secteur de l’énergie et poursuivre le rétablissement de la filière café cacao devront faire partie des priorités. Un an après son conflit postélectoral, la Côte d’Ivoire se reconstruit peu à peu et ces performances économiques figurent d’ores et déjà parmi les meilleures de l’Afrique de l’Ouest. Il faut noter que le pays avait essuyé une croissance négative en 2011 (-4,7 %). C’est donc un redressement spectaculaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.