Burundi : Chute des prix du Café

C’est au grand désarroi des caféiculteurs burundais, que le prix du café au producteur a entamé son dégringolade. En effet le prix  qui était fixé à 465FBU (0,3 dollars) pour la cerise et de 1,27 dollars pour le café washed est subitement passé à 400 Francs burundais (0,28 dollars) pour un kilo de cerise et de 1,1 dollars pour le washed au cours des deux dernières semaines. Les prix du kilo avaient été rehaussés en raison de l’abandon aux caféiculteurs de certains frais par les autres intervenants de la filière à savoir les sociétés de dépulpage, l’Agence de régulation de la filière café (Arfic) et Intercafé. Toutefois malgré cette aide des dits intervenants le prix continue de chuter, une situation qui inquiète fort bien les producteurs. Le secteur du café qui, il y a encore quelques mois rayonnait de mille éclats de part sa croissance et les revenus substantielles qu’il ramenait dans les caisses de l’Etat, vit aujourd’hui une crise qui inquiète les autorités nationales. Ainsi le président de la Confédération Nationale des Associations de Caféiculteurs (CNAC), M. Joseph Ntirabampa, a déclaré hier que les caféiculteurs ne resteront  pas les bras croisés devant une telle situation dont les raisons, selon lui, sont diverses.

On évoque souvent la chute du prix du café à la bourse de New York pour justifier cette situation de crise au Burundi dans le secteur. Mais il convient également de dénoncer le manque de transparence et d’objectivité dans le calcul du prix à octroyer au producteur ainsi que l’impôt payé par ces derniers et les effets de la privatisation qui leur a été imposée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.