Nigéria : Les agriculteurs négligent les crédits bancaires

Depuis sa mise en place, le Programme de Crédit pour l’Agriculture Commerciale (CACS) au Nigéria est peu prisé par les agriculteurs. Un paradoxe que la Banque Centrale du Nigéria (CBN) n’arrive pas à expliquer. Les chiffres sont très éloquents : depuis 2009, la CBN a transféré 1,17 million de dollars américains aux banques de dépôts. Cette somme devait servir à octroyer des prêts aux coopératives, tant celles des agriculteurs que celles des Etats. Mais, curieusement, les crédits consentis ne dépassaient pas 229 500 dollars américains au 31 mai dernier, soit moins de 25 %. Cette situation est difficile à justifier. D’ordinaire, les agriculteurs sautent sur ce genre d’occasion. En plus, le secteur agricole représente plus de  42 % du PIB nigérian. Une proportion de loin plus grande que celle de ses emprunts bancaires : ils atteignent à peine 1,7 % du total national. Pourtant, le gouvernement nigérian compte énormément sur l’agriculture en vue de réduire la pauvreté. Ainsi, en initiant le CACS en collaboration avec la CBN, il croyait avoir trouvé le moyen de stimuler la production agricole. Mais, le résultat est franchement décourageant, comme l’a reconnu, en toute honnêteté, le gouverneur de la CBN, M. Sanusi Lamido Sanusi. La même autorité à évoquer un autre souci : l’agriculture est une des pistes de choix menant à la diversification de l’économie nigériane, celle-ci étant trop dépendante du pétrole.  Le gouvernement devra donc réfléchir à une nouvelle stratégie pour atteindre les agriculteurs. Il se peut que ces derniers ne soient pas informés sur les facilités bancaires auxquelles ils ont accès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.