Le Madagascar veut booster le secteur privé

Le premier ministre malgache a reçu au cours de cette semaine les représentants du secteur privé afin de diagnostiquer avec eux la situation économique du pays. Les hommes d’affaires et les cadres malgaches du secteur privé se sont plaints  d’un manque de politique économique efficace. Les représentants des banques ont aussi évoqué  le contrôle fiscal anarchique  et les invasions des produits importés qui pénalisent les producteurs locaux et leur causent d’énormes pertes. L’Etat continue en outre à garder une dette de  3 millions de dollars US des entreprises privées des divers secteurs. Cette situation est due au non-remboursement de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). D’autre part, l’économie malgache repose, comme la plupart des pays de la région, sur l’agriculture. Ce secteur fait vivre près de 80% de la population. Cependant ce domaine est quasiment abandonné par le gouvernement qui n’y apporte pas l’assistance nécessaire. Lors de cet entretien, les représentants du secteur privé et le chef du gouvernement ont décidé  la mise en place d’une structure pour pérenniser la consultation.  Ils suggèrent également l’établissement dune feuille de route pour résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés. Cet entretien aurait permis d’assurer un environnement stable et propice au bon fonctionnement du secteur privé. Les entreprises malgaches se réjouissent par ailleurs de l’initiative du gouvernement  qui leur  a assuré une aide de développement.

Le secteur privé pourrait ainsi souffler et jouer réellement son rôle de moteur de l’économie. Le secteur  privé malgache, a depuis fort longtemps, cultivé un esprit d’optimisme qui lui a permis de tenir jusqu’ à présent. Le coup de pouce du gouvernement serait donc perçu naturellement comme  une récompense de leurs efforts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.