Cameroun : Le poids des subventions du carburant

Les coûts de subventions du carburant deviennent de plus en plus insupportables pour le budget du Cameroun. Le poids de ces subventions sur les recettes de l’Etat est à tel enseigne que la Banque mondiale et le FMI exhortent le gouvernement camerounais à élaborer une politique de subvention du carburant plus ciblée. En effet en l’état actuel des choses, le Cameroun risque de voir son économie écroulée sous cette épée de Damoclès que représente désormais cette subvention. Pour preuve «L’année dernière, le budget de l’Etat a supporté à hauteur de 609 millions de dollars les subventions au carburant. Cette année 2012, compte tenu de la flambée des prix du pétrole sur le marché international, on pourrait dépenser 759 millions de dollars», a prévenu le Secrétaire général du ministère des Finances. 759 millions, c’est quand même la moitié du budget d’investissement du Cameroun. Une telle politique de gestion, pourrait entrainer à long terme un problème d’éviction sur la réalisation des grands projets d’investissement. Par ailleurs, adopter une politique plus ciblée telle que la recommandent le FMI et la BM, entraînerait une hausse des prix à la pompe, d’après les associations de défense des consommateurs. La problématique qui se pose aujourd’hui est de savoir est-ce qu’on peut, à travers un meilleur ciblage des populations les plus nécessiteuses, maintenir ces subventions et progressivement relever les prix pour les consommateurs les plus nantis? A cette question, le SG du ministère des finances camerounais, répond que l’objectif recherché serait que les plus riches payent plus cher leur carburant et que les plus pauvres payent un prix plus accessible. Les associations de consommateurs, quant à eux, menacent déjà de descendre dans la rue si le gouvernement augmente les prix du carburant d’un seul centime.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.