Guinée : La Banque Islamique veille à l’énergie et à l’éducation

La Guinée est l’un des partenaires privilégiés de la Banque Islamique de Développement (BID). A ce titre, la BID lui a octroyé un important financement. Celui-ci sera utilisé dans les secteurs de l’énergie et de l’éducation. La BID a bien défini ses domaines d’interventions, lesquels sont les sciences et technologies et l’économie islamique, dont la finance et le secteur bancaire. En intervenant, cette institution financière vise, notamment, la réduction de la pauvreté. C’est à ce niveau que son investissement en Guinée trouve toute sa pertinence : le financement de la BID permettra d’améliorer la capacité de production électrique de la centrale de Tombo 5 et de stimuler la production d’énergie par voie thermique. Une fois les travaux terminés, la production électrique dans la capitale Conakry devrait passer de 15 MW à 32 MW, soit plus du double. Cette énergie suffira à alimenter la périphérie de la ville et même les localités des voisines. En outre, la partie restante du même financement sera consacrée à l’enseignement primaire : il est prévu de construire 68 nouvelles écoles, lesquelles vont accueillir 14 000 nouveaux élèves et 570 enseignants supplémentaires. En investissant dans la formation des enfants, la BID essaye très tôt de les épargner de la pauvreté. Ce qui correspond à ses profondes visées. Fort de cela, l’institution financière a consacré 28 millions de dollars américains pour la concrétisation de ces initiatives. A présent, c’est au gouvernement guinéen d’assurer une fin heureuse à ce projet commençant. Pour le plus grand bonheur des habitants de Conakry et de ses environs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.