Côte d’Ivoire : Rachat de la chocolaterie française Netcacao

« La demande industrielle en liqueur de chocolat augmente considérablement, et L’implantation géographique de l’usine Ivory Coast Cacao (ICC) dans une cité portuaire à mi-chemin des plantations africaines et de nos marchés biélorusse et ukrainien, présente de véritables enjeux concurrentiels », déclarait M. Oleg Zubkov, patron de la société russe ICC basée à Abidjan. Des propos qui traduisaient sa satisfaction après avoir la société marseillaise NetCacao, placée en liquidation judiciaire depuis l’été dernier. Et, de poursuivre, « cette unité nous permettra d’élargir notre présence en Europe et d’attaquer les marchés américains avec une production diversifiée pour l’industrie et les marques de distributeur ». Le moins que l’on puisse constater, c’est que M. Zubkov est déterminé à mettre en place un réseau entre ses usines ivoirienne et française au plus vite. Cela passera obligatoirement par la remise en état de la seconde. Ainsi, un investissement de 8,7 millions de dollars américains sur une période de 4 ans est nécessaire, selon les prévisions d’ICC. En parallèle, NetCacao embauchera 70 à 90 personnes. Tout cela, dans le but de produire 40 000 tonnes de chocolat. Une activité qui sera certainement bien fournie car ICC transforme 80 000 tonnes de cacao en liqueur.

Ce produit était d’ordinaire exporté vers l’Europe de l’Est. Mais, avec la nouvelle acquisition, les destinations vont certainement se diversifier. Par le biais de cette affaire, Oleg Zubkov espère atteindre un chiffre d’affaire de 133 millions de dollars américains à terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.