Côte d’Ivoire : Reconstruire dans les normes

« On ne veut plus de villes et de quartiers qui poussent comme des petits champignons ». Une déclaration du Ministre ivoirien de la Construction, de l’Assainissement et de l’Urbanisme, M. Mamadou Sanogo. Ce n’est pas que cette autorité s’insurge contre le développement urbain mais veut plutôt l’organiser. Car, les grandes villes ivoiriennes et Abidjan en particulier sont victimes des promoteurs immobiliers anarchiques. C’est pourquoi, le Ministère de tutelle a décidé de raser 8 km2 de zones dites précaires dans la capitale économique ivoirienne. Pour ce faire, le portefeuille de l’Environnement bénéficie du coup de main de celui de la Salubrité Urbaine, géré par Mme Anne Désirée Ouloto. Cette ministre s’est distinguée par les multiples actions de déguerpissement qu’elle a menées depuis sa nomination l’année dernière. Et, comme le travail n’est pas encore terminé, « Maman Bulldozer », comme l’opinion publique l’a surnommé, compte bien continuer à remettre de l’ordre dans le secteur. Mais, heureusement que le gouvernement ivoirien n’est pas seulement là pour chasser et démolir mais aussi et surtout pour reconstruire dans les normes. Ainsi, M. Sanogo entend parvenir à la création de 100 000 emplois. Ce, par le biais de la poursuite du respect des normes de l’urbanisme et de l’environnement. Des guichets uniques seront également installés dans les grandes villes. Ils permettront tout aussi bien aux promoteurs immobiliers qu’aux agences du secteur de se faire enregistrer en vue d’obtenir un agrément. La délivrance de celui-ci est liée à certaines conditions : les opérateurs dans l’immobilier devront dorénavant s’attacher les services d’experts dans le domaine, soit au minimum un urbaniste, un ingénieur spécialisé en assainissement et un géomètre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.