RD Congo : Gestion de l’eau potable

Un nouveau projet d’alimentation en eau potable en milieu urbain est actuellement au centre de toutes les attentions de la Société d’études, de services et de construction (SESCO). En effet selon la nouvelle politique du gouvernement congolais qui désire accroître durablement l’accès à l’eau dans les zones urbaines du pays et améliorer davantage la vie des populations, un projet d’alimentation en eau potable pour les villes de Kinshasa, Lubumbashi (Katanga) et de Matadi (Bas-Congo) a été lancé. La RDC étant l’un des pays disposant d’une richesse naturelle considérable, il est toujours désolant de savoir que malgré toutes ces ressources abondantes en eau, un réseau hydrographique des plus vastes du monde et les ressources hydrologiques très étendues, seulement 22% de la population totale a accès à l’eau potable, alors que la moyenne en Afrique subsaharienne se situe à environ 60%. « Le manque d’eau potable fait peser une menace considérable sur la santé publique et ce sont les pauvres qui font le plus les frais d’un service inefficace, car ils payent le litre d’eau jusqu’à sept fois plus cher qu’ils ne le devraient» estiment les experts. Au Congo il est à noter que depuis une vingtaine d’années, la situation des services d’alimentation en eau potable urbains s’est considérablement détériorée, faisant ainsi baisser le taux de couverture en le passant de 68% à environ 35%.

Selon donc les statistiques à peine 7,3 millions de résidents sur une population urbaine de 21 millions d’habitants ont accès aux services d’eau. Ce nouveau projet va donc contribuer à améliorer les conditions de vie des habitants et favoriser aussi une bonne exploitation des ressources naturelles du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.