Libéria/ FIDA : « Relever les revenus de producteurs de cacao et de café »

Même si le Libéria connaît une certaine stabilité depuis le milieu des années 2000, les effets du conflit armé prolongé ne cessent de se faire ressentir, notamment, par la grande pauvreté visible au sein de ses communautés rurales. Aussi, dans l’optique de réduire cette calamité, le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) a accordé un important financement au gouvernement libérien pour mener un « projet de soutien à la relance de la culture arbustive ». 24,9 millions de dollars américains. C’est la somme que le FIDA a débloqué sous-forme de prêt en faveur du Libéria. Elle sera consacrée à renforcer la production agricole du cacao et du café : « ce projet a pour objectif de relever les revenus des producteurs de cacao et de café en augmentant de la production par la revitalisation de 50 % des plantations existantes et la réparation de 315 kilomètres de réseaux routiers ruraux afin d’améliorer l’accès aux centres d’échange pour plus de 280 000 personnes », précise le FIDA par voie de communiqué. Cette population sera constituée des ménages de la région de Lofa (Nord), laquelle abrite bon nombre de producteurs de café et de cacao. « Plus de 15 000 » d’entre eux, « dont la moitié sont des femmes, vont bénéficier directement de ce projet », ajoute le FIDA. Par ailleurs, le projet « vise également à renforcer les services de vulgarisation aux coopératives des petits exploitants par le biais du Ministère de l’Agriculture ». A lire tous les volets de cette initiative, le Libéria a là une belle opportunité de se refaire une santé agricole. La balle est donc dans son camp.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.