Ouganda: Pointes d’ivoire et écailles de pangolin saisies.

La police Ougandaise, a annoncé dimanche 25 janvier 2015, qu’une saisie de plus 700 kilos de défenses d’éléphants et de deux tonnes de peaux de pangolins, a été effectuée par les agents de la protection de la faune sauvage.

ivoire2

Le butin a été intercepté à Entebbe, le principal aéroport ougandais. D’après le porte parole de l’Autorité ougandaise de protection de la faune sauvage,  Jossy Muhangi, les pointes d’ivoire et les écailles avaient été découverts dans trois caisses en partance pour Amsterdam, la capitale des Pays-Bas.

Il est resté difficile pour la police d’estimer le nombre d’animaux tué par les trafiquants. Car, « les défenses, fraîchement coupées sur les éléphants, ont été découpées par les trafiquants pour faciliter leur transport rendant difficile l’estimation du nombre d’animaux mutilés », explique le porte parole de l’Autorité ougandaise de protection de la faune sauvage.

Trois suspects ont été interpellés par les forces de l’ordre. Il s’agit notamment d’un employé de l’aéroport douanier et le chauffeur du camion qui avait livré les caisses. L’on apprend que ces boîtes au préalable, ont été enregistrées par la douane comme contenant du matériel de télécommunication défectueux.

Les caisses avaient été jugées « trop lourdes » par les douaniers pour passer au rayon X. Mais, les agents de la protection de la faune, ont insisté pour effectuer la fouille, avant de tomber sur le butin.

L’Ouganda est l’un des fiefs du trafic de pointes d’ivoire en Afrique de l’Est. Ces défenses d’éléphants, proviennent entre autres des  grandes forêts de la République démocratique du Congo voisine. Au mois de novembre, plus d’une tonne d’ivoire dépassant le million dollars et saisie par les douaniers avait disparu des entrepôts gouvernementaux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.