Niger : Une économie en bonne santé.

Selon les conclusions d’une mission du Fonds Monétaire International publiées il y a une semaine sur le site de l’Institution internationale, l’économie du Niger se porte bien.

niger-se-comporte-bien

En effet, les perspectives économiques à moyen terme restent favorables et les autorités ont réaffirmé leur volonté de tenir le cap en maintenant le programme économique conformément à la voie tracée. La croissance devrait rebondir à 6,3 % en 2014, essentiellement sous l’impulsion des secteurs minier et agricole. Egalement, le taux d’inflation moyen restera maîtrisé si les tendances actuelles se poursuivent.

A cette fin, les autorités nigériennes préparent la loi de finances rectificative pour faire face aux difficultés qui se profilent et, partant, de préserver la viabilité de la situation budgétaire du pays dans les années à venir. Ce pays a initié plusieurs programmes dans le cadre du plan de développement économique et social (PDES 2012-15), avec l’objectif d’impulser une croissance soutenue et inclusive.

Dans ce cadre, la mise en oeuvre de l’initiative 3N (les Nigériens nourrissent les Nigériens) a contribué à l’augmentation de la production agricole irriguée. Le pays s’est aussi doté d’une charte nationale de bonne gouvernance dans la gestion des ressources minérales en atteignant en 2012 le statut de conformité totale de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE).

A ce dernier propos, il faut souligner que la découverte à l’extrême nord du territoire, d’un important gisement d’or, a entraîné une ruée d’orpailleurs dans le pays qui reste toutefois, confronté à des phénomènes de taille affectant son plein essor socio-économique. Il s’agit, entre autres, de l’insécurité, des délestages et des crises alimentaires dont la récurrence tire l’économie nationale vers le bas.

Aussi bien le FMI que le gouvernement nigérien, l’on s’attend à un taux de croissance élevé par rapport à l’année 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.