Relations tendues entre Kinshasa et Luanda

L’Angola est accusé par la RDC de laisser les groupes rebelles du M23 circuler librement sur son territoire pour se recomposer contre le pouvoir de Kinshasa 

m23

Depuis quelques jours les relations entre Luanda et Kinshasa sont brouillées comme rapportées par la presse congolaise. Se référant aux déclarations de Radio France Internationale, les médias congolais auraient affirmé que le M23 se recompose actuellement en territoire angolais sous l’œil des autorités angolaises.

Le M23 n’est pas seul à bénéficier du droit de séjourner en territoire angolais, puisque s’appuyant sur le rapport de mi-parcours du nouveau groupe d’experts des nations unies, RFI citait deux autres groupes armés : les hutus rwandais du FDLR et les rebelles ougandais de ADF-Nalu.

Faut-il rappeler que les deux Etats n’ont pas suffisamment avancé dans leurs pourparlers en vue du rapatriement des rebelles congolais refugiés en Angola. Le chef de la mission diplomatique angolaise au Congo est monté au créneau pour démentir cette information. Dans un communiqué de presse, il a déclaré qu’ : « il est étonnant que la RFI ait véhiculé une telle information qui a pour objectif de nuire aux relations entre l’Angola et la République Démocratique du Congo. Si quelque part il y a des gens qui veulent agresser la RDC, qu’elles le fassent seuls, car l’Angola ne sera pas leur complice ».

Selon des observateurs, le Congo et l’Angola n’ont pas intérêt à rentrer dans un conflit ou dans des situations tendues et éviter d’être manipulés par les Occidentaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.