RD Congo : Des ressources naturelles inexploitées

La RD Congo, est un pays tout aussi vaste que les ressources naturelles dont elle dispose. Malheureusement ces ressources ne sont pas bien gérées ou sous exploitées. La Minière de Bakwanga (Miba), située à Mbuji-Mayi, au Kasaï-Oriental dispose par exemple de réserves minérales importantes qui ne sont pas encore bien exploitées. Le représentant du site l’a rappelé encore cette semaine «Le Kasaï-Occidental n’est pas seulement une province à vocation administrative comme les autres le prétendent, mais également minérale». En effet la mine exploitée à ciel ouvert de Bakwanga (Miba) renferme une réserve de plus de 2 millions de tonnes de nickel et de 4 millions de chrome au Kasaï-Occidental. Outre ces minerais les concessions de la société minière au Kasaï-Occidental, comptent aussi plus de 2 millions de carats de diamants de joaillerie et plus de 500 mille kilos d’or. Une réserve de matières premières immense qui malheureusement n’aide pas le pays à faire décoller son économie et encore moins à être le moteur de croissance de toute l’Afrique Centrale. Le représentant du site , en citant les concessions, précise que : «à Luiza, nous avons 7 450 kg de réserves d’or. Dans le district de Lulua, nous avons une réserve en diamant de joaillerie de 900 000 carats. Nous avons à Makumbi, sur la rivière Kasaï une réserve d’un million de carats. Sur la rivière Luebo, nous avons une réserve autour de 890 000 carats ». Victime aussi de pillages de la part des exploitants clandestins, le gouvernement congolais ne tire pas à sa juste valeur les recettes idoines à ces ressources naturelles.

La redéfinition d’une nouvelle politique de gouvernance des ressources s’impose, mais en ce contexte postélectoral très agité, l’activité économie semble ne plus être malheureusement la priorité des autorités politiques de ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.