BAD-WWF : un partenariat pour le développement durable en Afrique

La Banque africaine de développement (BAD) et le Fonds mondial pour la conservation de la nature (WWF) ont signé un accord de coopération à Genève ce mercredi dans le but d’unir leurs efforts sur les questions d’économie verte et de développement en Afrique.  Pour les deux institutions, le développement durable sur le continent noir est lié entre autre à la protection de l’environnement, l’adaptation climatique et les mesures d’atténuation de l’impact du changement climatique, à la biodiversité et les écosystèmes. Dans ce sillage Donald Kaberuka, président de la BAD après avoir rappelé les perspectives qu’offre ce nouveau partenariat avec le WWF, a déclaré que « Cet accord de coopération ne repose pas sur l’intérêt financier, mais en réalité sur le potentiel des synergies et les avantages comparatifs des deux organisations, ainsi que leur capacité à répercuter la voix de l’Afrique ». Par ailleurs la coopération entre les deux institutions sera en charge désormais de certaines questions de durabilité jugées urgentes en Afrique.  Au début leur partenariat se focalisera sur trois grands axes principaux à savoir : le développement de partenariats gagnant-gagnant avec les économies émergentes et le renforcement de la coopération sud-sud, ensuite le renforcement du partage du savoir et des produits du savoir au profit de la croissance verte et du développement durable, et enfin la collaboration sur l’énergie ainsi que sur la gestion des ressources en eau et le changement climatique. Selon Jim Leape, directeur général de WWF International, « Nous avons confiance que notre partenariat avec la BAD produira des résultats concrets pour toutes les populations africaines et pour les écosystèmes dont dépend leur avenir ». Pour l’instant les populations ne demandent que des initiatives concrètes pouvant améliorer leur condition de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.