Sénégal – Riziculture : La JICA en action !

L’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) s’est brillamment illustrée dans le domaine de la riziculture au Sénégal. Grâce à son concours dans le Projet d’Amélioration de la Productivité du Riz dans la vallée du fleuve Sénégal (PAPRIZ), 252 hectares de terre arable peuvent prétendre à de meilleurs rendements. Diama Alwaly, Diatar 2, Diatar IT2, Donaye, Korkadie, Moundouwaye et Ngane. En tout, six villages de la région Podor ont bénéficié de la collaboration de la JICA avec la Société Nationale d’Aménagement et d’Exploitation des terres du Delta du fleuve Sénégal (SAED). Il s’agissait d’améliorer la culture du riz dans ces aires rurales, ce qui est passé par la réfection des infrastructures. Rien que pour le volet irrigation du projet, 120 millions de FCFA (près de 250 millions de dollars américains) ont été déboursés. Aussi, les riziculteurs de Diatar 2, par exemple, n’auront plus à aller et venir entre les tuyaux et les machines de pompage pour espérer arroser leurs champs. Aujourd’hui, un chenal a été installé pour le plus grand bonheur de ces paysans. Même constat à Moundouwaye, où l’arrivée de l’eau aux champs a été récemment facilitée. Bref, une population de 10 000 personnes ressent déjà l’impact des réalisations de ce projet.

 La clé du succès de ce projet est également à chercher dans son approche. En effet, les riziculteurs ont, eux-mêmes, participé à la concrétisation de cette initiative. en dehors de l’intérêt suscité dans le chef des autochtones, cela a permis de faire des économies dans les financements publics destinés au projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.