La fuite des cerveaux, source de sous-développement en Afrique

La fuite des cerveaux africains fait partie des maux qui minent et inquiètent l’Afrique de nos jours. Car ça ralentit énormément l’essor social, politique, économique et culturel du continent, cause du sous-développement. La fuite des cerveaux africains est la conséquence du chômage des diplômés, des salaires bas ou insuffisants, des mauvaises conditions de vie. Toutes ces mauvaises pratiques poussent les valeurs intellectuelles africaines à partir vers l’Europe et l’Amérique en quête à de meilleurs rémunérateurs. L’Occident récupère par conséquent, les bénéfices de longues années de formation financée par l’Afrique. La plupart d’entre eux sont des Chercheurs, des informaticiens, des médecins, des personnels hautement compétents, ce qui vide l’Afrique de ses ressources humaines qualifiées. Car ils transmettent leur savoir dans les plus grands collèges et universités du monde et dans les grands laboratoires de recherche. Certains pays étrangers arrivent à faire immigrer chez eux les cerveaux africains par étude des dossiers,la promotion et la loterie du Green-card des Etats Unis. Notons que Cette migration des cerveaux a débuté au moment où les universités et les grands établissements scolaires africains étaient confrontés à de graves difficultés : manque d’argent, d’infrastructures d’accueil, de logistiques appropriées, de matériels éducatifs, de personnels compétents. Tant que les facteurs conduisant à l’émigration continueront, il serait quasi impossible de résoudre le manque d’effectif par un retour des Africains qualifiés sur le continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.