Sénégal – AFD : 70 ans d’histoire commune

Un certain 2 décembre 1941, l’Agence Française de Développement (AFD) ouvrait ses portes dans une des colonies françaises de l’époque, le Sénégal. 70 ans plus tard, c’était l’occasion, la semaine dernière, pour le pays d’Abdoulaye Wade de se souvenir de cette collaboration avec son partenaire. « Conformément aux grandes orientations de la politique française de coopération et d’aide au développement, l’Afrique subsaharienne est l’une des deux grandes priorités géographiques (avec la Méditerranée) et la plus grande partie des ressources budgétaires (subventions et bonifications) lui sont consacrées », affirme l’AFD. Et, cela est assez évident au Sénégal. Ce pays bénéficie actuellement d’une moyenne de 100 millions d’euros (135 millions de dollars américains) d’engagement de l’AFD par année. Une contribution qui a augmenté ces dernières années car elle était 5 fois moins importante, à peine entre l’an 2000 et 2005 avec 20 millions d’euros (27 millions de dollars américains) de moyenne. Cela permet la réalisation de plusieurs projets : le Plan Takkal, développé par le gouvernement sénégalais pour juguler la crise énergétique, en constitue l’un des plus récents, financé à hauteur de 60 millions d’euros (80 millions de dollars américains) de prêt sur une durée de 25 ans assorti d’un taux d’intérêt de 2 %. Selon l’AFD, le financement de ce genre d’initiatives  a été facilité par le redressement des finances publiques et l’aboutissement des mécanismes internationaux de réduction de la dette dans les Pays les Moins Avancés (PMA). Ce qui permet à ces derniers de contracter des emprunts à des conditions avantageuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.