Gabon : Les conséquences de la crise européenne

En ces temps où toute l’Europe est secouée par une grande crise économique, et au vue de l’arrimage entre le FCFA et l’Euro, les inquiétudes se font de plus en plus présentes dans le rang des pays africains, notamment le Gabon. Comme la plupart des pays africains, le Gabon pourrait subir l’incidence de cette crise dans les relations économiques, notamment au niveau de ses exportations vers les pays européens partenaires. En effet les partenaires européens habituels ne pourront plus beaucoup importer du Gabon, ce qui risquerait d’affaiblir les recettes budgétaires du pays. Il serait peut être temps que les autorités gabonaises songent à diversifier l’économie nationale par la revalorisation d’autres ressources que le bois à vendre à l’étranger. Diversifier les pôles d’exportation revient donc à diversifier les partenaires économiques. Ainsi les produits locaux ne seront plus exportés que sur le marché européen mais il faut aussi s’ouvrir à d’autres continents tels que l’Amérique ou l’Asie qui apparaît aujourd’hui comme un pôle offrant des nouvelles opportunités de développement et de croissance. Pour se mettre à l’abri des retombées de cette crise qui semble perdurer, le Gabon qui se trouve actuellement dans la période dite  « d’après pétrole » doit reconstruire une économie sur des bases saines. Autrement dit, en termes macro-économiques, les budgets, le PIB (Produit intérieur brut), la consommation et l’investissement doivent être en équilibre afin de permettre au pays d’épargner, pour pouvoir financer ses activités, produire davantage et pouvoir exporter vers d’autres pays, et par la même occasion avoir de nouveaux partenaires commerciaux. Avec une dette représentant environ 4% du PIB, le pays peut envisager de devenir un pays émergent, mais à condition d’œuvrer pour parvenir à une économie dynamique et ascendante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.