Sénégal : Electrifier les zones rurales

A l’occasion d’un atelier organisé par l’Agence Internationale des Energies Renouvelables (IRENA),  le Directeur Général de l’Agence d’Electrification Rurale au Sénégal (ASER), M. Aliou Niang, a annoncé la prochaine couverture électrique de certaines localités. En toute logique, si la capitale Dakar peine à être suffisamment fournie en énergie, qu’en sera-t-il  du monde rural ? Effectivement, celui-ci est très peu électrifié malgré  l’effort du gouvernement : au cours de la dernière décennie, le taux d’électrification y est passé de 8 à 11 %.   Ce résultat a été obtenu grâce à l’introduction des énergies vertes. Mais, cette politique s’est montrée limitée : du fait du coût de production des sources énergétiques renouvelables, certains investisseurs se sont gardés de développer des projets ambitieux dans des zones rurales, les habitants de celles-ci étant, pour la plupart, incapables, selon eux, de s’offrir ce service. En outre, les quelques équipements déjà installés n’ont pas été correctement maintenus. C’est pourquoi, M. Niang a changé de stratégie en faisant appel à la Société d’Exportation de l’Electricité de France, l’Office National d’Electricité (ONE) du Maroc et la Société Tunisienne d’Electrification, lesquels vont s’occuper d’électrifier les zones rurales et ce, en peu de temps : « si ces sociétés entrent en jeu, ce sont des milliers de villages qui seront électrifiés dans les trois prochaines années », a–t-il déclaré avec conviction. Aussi, d’ici là, les villages des régions de Kaffrine, Kédougou, Matam, Mbour, Saint-Louis et Talbacounda pourront être électrifiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.