Afrique de l’Ouest : Améliorer les échanges intercommunautaires

En ce moment, la capitale du Burkina-Faso, Ouagadougou, abrite un atelier régional de formation sur le schéma de libéralisation des échanges dans la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Initiative du Ministère burkinabé des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale en collaboration avec la commission de la CEDEAO, cette rencontre de travail s’est ouverte lundi dernier pour se refermer aujourd’hui mercredi 23 novembre. Depuis 2003, les différents pays de la CEDEAO ont montré une réelle volonté d’améliorer leurs échanges mutuels. Celle-ci s’est matérialisée par la conception d’un schéma de libéralisation de ces échanges. Ainsi, au travers de cette initiative, devaient être exemptés des droits de porte les produits industriels agréés, les produits crus et ceux de l’artisanat moderne. Mais, seuls les deux derniers jouissent effectivement de la précédente disposition. Aussi, pour élargir cette exemption à plus de produits, notamment, aux produits industriels et agricoles, cet atelier a été organisé. Il réunit 10 des 15 pays de la Communauté représentés par une centaine d’experts, lesquels seront appelés à former leurs collaborateurs dans chacune des différentes administrations. La formation vise à leur octroyer un bagage sur différents termes juridiques. De ce fait, ils seront à même d’effectuer les courantes opérations de commande de marchandises en bonne et due forme. A l’issue des trois jours, tous les participants devront maîtriser le schéma de libéralisation des échanges de la CEDEAO ainsi que le processus de l’attribution des agréments et la définition des produits éligibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.