L’Afrique de l’Ouest à la recherche de dirigeants !

Que ce soit la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ou l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), ces structures connaissent une crise de leadership en ce moment. Actuellement, la commission de la CEDEAO est dirigée par les ghanéens Mohamed Ibn Chambas et James Victor Gbeho. Mais, depuis l’année dernière, le nom de leurs successeurs devait être connu. Malheureusement, les dirigeants ouest-africains ne trouvant pas de consensus, cette question reste, jusqu’aujourd’hui, sans réponse. Au dernier sommet de l’organisation le 18 octobre à Abuja, certains pays ont proposé une rotation, laquelle s’est heurtée à un non burkinabé. Car le pays des hommes intègres souhaite rafler ce poste à ces deux concurrents directs, le Bénin et le Sénégal.

La compétition a donc été reportée pour le prochain sommet en décembre. En ce qui concerne l’UEMOA, c’est le même scénario. Son chef, le malien Soumaïla Cissé, dont le mandat a expiré depuis mars dernier, s’est actuellement lancé dans la course à la présidentielle. Laissant  quasiment un vide juridique. Cela, parce que le Niger et le Sénégal se disputent âprement ce trône. Pourtant, les textes légitiment clairement le principe de rotation, ce qui exclut d’office le Sénégal, déjà à la tête de cette institution de 1994 à 2003. Mais, vraisemblablement, le pays de la Teranga ne l’entend pas de cette oreille. Pendant ce temps, ce sont des projets régionaux qui peinent à décoller. C’est le cas, par exemple, de l’Initiative Régionale pour l’Energie Durable (IRED), un projet financé à hauteur de 500 milliards de FCFA (plus d’un milliard de dollars américains) devant ramener le kwh à 30 FCFA (0.065 dollar américain) d’ici 2030, laquelle attend juste le nom du président de la CEDEAO pour démarrer. Et, des exemples comme ça, il y en a légion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.