Mali : Gilberto Rodrigues est-il mort ou vivant ?

Cinq mois après l’annonce de sa mort, les proches de l’otage français au Mali Gilberto Rodrigues Leal s’impatientent devant l’absence de preuve formelle, comme a tenu à le rappeler le frère de l’otage David Rodrigues Leal dans une déclaration faite mardi à la presse.

Leal
Le trouble de la famille de l’otage a été ravivé par une déclaration du président français lors d’une conférence de presse la semaine dernière. François Hollande évoquait un otage qui serait décédé ,selon les informations en sa disposition, mais aucune preuve formelle ne le certifierait.Le processus de deuil est des plus compliqué pour la famille de Gilberto Rodrigues Leal, enlevé au Mali le 20 novembre 2012 par des hommes armés, qui se sont par la suite révélés affiliés au MUJAO (Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest), près de la ville de Kayes alors qu’il circulait dans un camping-car venant de Mauritanie.

Le MUJAO l’avait annoncé décédé le 23 avril dernier, une information confirmée par les autorités françaises qui précisaient cependant que cette mort, survenue plusieurs semaines auparavant, aurait été due aux conditions de sa détention.Seulement, depuis, aucune preuve de cette information n’a été apportée, ce qui laisse libre cours à l’imagination de la famille.

Malgré la promesse du président François Hollande dans les jours qui ont suivi l’annonce de tout mettre en œuvre pour connaître la vérité sur le sort de Gilberto Rodrigues Leal, le dossier d’enquête au ministère des Affaires étrangères est vide. En cinq mois, le frère de l’otage a été reçu par un général qui n’a rien pu apporter comme nouveauté. Le mystère reste total au grand désarroi de la famille de l’otage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.