Sénégal : le taux de croissance de la Micro-finance passe à 12%

1,5 millions, c’est le nombre d’habitant aujourd’hui au Sénégal, qui bénéficient des services financiers. En effet la micro finance après avoir fait le bonheur du monde rural, s’est aussi implanté dans les villes sénégalaises et a permis à 12 %  de la population sénégalaise de bénéficier de ces services.
Longtemps considérée comme la banque du monde rural, la micro-finance s’est peu à peu métamorphosée en devenant plus dynamique et aussi présente dans le milieu urbain sénégalais. Ce changement est lié à la campagne rondement menée par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à partir du mois de septembre 2010. Autre conséquence de cette campagne est l’augmentation du taux de bancarisation qui a atteint 19 % en 2011. Pour le représentant du directeur de la Micro-finance, Clément Waly Faye, « il est urgent de réfléchir sur l’éducation financière des consommateurs  […] savoir épargner régulièrement et de dépenser sagement ».
Pour de nombreux experts, l’éducation financière est non seulement importante pour les usagers des services financiers mais aussi pour les ménages. Ainsi lors d’un séminaire qui a regroupé plusieurs participants, le consultant en micro-finance Mbagnick Guèye est revenu sur la gestion de l’épargne, la budgétisation, la gestion des dettes, les services financiers et la négociation financière.  Ces actions de sensibilisation et d’information sont d’une aide précieuse à la majorité de la  population qui ignore encore le système de fonctionnement des micro-finances et de l’épargne.
M. Gueye, a également souligné l’importance de la budgétisation ainsi que les différentes étapes pour créer un budget. Il a rappelé les différents critères pour rester dans les limites d’un budget tout en réduisant les dépenses. Des moyens qui serviront tant bien aux particuliers qu’aux petites entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.