Senegal Airlines : Après l’incident de Bamako …

Dépanner un airbus est loin d’être moins cher. A ce sujet, Senegal Airlines, qui a récemment été contraint à cet exercice concernant après qu’un de ses appareils soit sorti de piste à Bamako en début de semaine dernière, en sait quelque chose. 800 millions de FCFA (environs 1,7 million de dollars américains). C’est le montant qu’aurait déboursé l’administration de la compagnie aérienne sénégalaise pour délivrer son Airbus 320 des entrailles des bords boueux de la piste de l’aéroport international Senou de la capitale malienne. Ce qui n’est pas rien pour une entreprise qui vient de débuter depuis un semestre seulement et, de surcroît, dans le contexte difficile que traversent les transporteurs aériens du monde entier. Ce montant s’explique par le fait que Senegal Airlines aurait contacté les experts de Lufthansa pour lui sortir de ce pétrin. Aussi, fallait-il généreusement couvrir le déplacement du Vieux Continent au continent noir. A présent libéré, cet Airbus ne pourra retrouver les airs qu’à la fin du mois de Juillet dans le meilleur des cas, privant Senegal Airlines de quelques précieuses entrées. Mais cela ne décourage pas la compagnie aérienne, qui continue à assurer, tant bien que mal, ses dessertes en Afrique de l’Ouest. Néanmoins, il faut reconnaître que ses ambitions de devenir le leader de l’aviation civile dans la sous-région ont vraiment été mises à mal ces derniers temps. La faute aux difficultés qu’elle connaît avec les autorités mauritaniennes présentement. Mais, il est trop tôt pour enterrer la très jeune Senegal Airlines, qui semble posséder les atouts nécessaires pour se sortir de cette mauvaise passe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.