Côte d’Ivoire : Exploitation de la mine d’or d’Agbaou

Furnace_Rouillard_Tahi_Kangah_Dib_Agbaou (3)La mine d’or d’Agbaou (centre-ouest) est désormais opérationnelle : Endeavour Mining vient d’entamer son exploitation, qui devrait porter la production ivoirienne au-delà des 16 tonnes au terme de cette année.
Selon les prévisions de la compagnie minière canadienne, le site d’Agbaou produira 3 tonnes d’or en 2014. Pour ce faire, Endeavour Mining a dû investir une enveloppe de 160 millions de dollars. Un effort qui fait de cette mine d’or la quatrième du pays, après Tongon détenue par RandGold, Bonikro contrôlée par Newcrest Mining et Ity qui est la propriété de La Mancha. Vu que la production aurifère nationale a atteint 13 tonnes l’année dernière, l’exploitation de la mine d’Agbaou pourrait porter ce total à 16 tonnes en fin 2014.
Cet objectif est peu ambitieux comparativement  aux visées du gouvernement qui tablait déjà sur une production aurifère supérieure à 20 tonnes en 2013. Finalement, le déclic dans l’or tant espéré n’a pas eu lieu. Néanmoins, la Côte d’Ivoire a de quoi voir venir à l’instar de la mine d’Agbaou, qui dispose de 30 tonnes de métal jaune en réserves et donc d’une longévité d’une décennie.
Il faut préciser qu’Endeavour Mining a spécialement monté une succursale du nom d’Agbaou Mining SA destinée à l’exploitation du site ivoirien. Cette filiale est détenue à 85 % par l’entreprise canadienne et à 15 % par l’Etat ivoirien. Ces deux parties ont paraphé lundi dernier la convention encadrant ce projet.
La mine d’Agbaou participera à la création de 500 emplois dans le pays. En dehors de la Côte d’Ivoire, Endeavour Mining possède des exploitations dans trois autres Etats africains, à savoir le Burkina Faso, le Ghana et le Mali.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.