Côte d’Ivoire – France : Régler un vieux contentieux

Si la Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo était réputée anti-française, celle d’Alassane Ouattara ne fait que multiplier des actes affichant sa franche francophilie. Le dernier en date est la prochaine indemnisation des entreprises françaises qui avaient été lésées lors des manifestations anti-françaises d’Abidjan en novembre 2004 conduites par les jeunes patriotes fidèles à Gbagbo. Une décision qui devrait être officialisée à l’occasion de la visite à Abidjan du Premier-Ministre français, François Fillon, du jeudi 14 au vendredi 15 Juillet.

A cet effet, le gouvernement ivoirien déboursera une enveloppe de 10 millions d’euros (6 milliards de FCFA – 13 millions de dollars américains) en faveur de 44 entreprises tricolores. Ce qui n’est que symbolique car les pillages de 2004 avaient causé le sinistre de plus de 150 entreprises françaises en Côte d’Ivoire et entraîné la disparition d’une centaine d’entre elles. Cela, sans compter les biens matériels que les français ont perdu lors des mêmes évènements. C’est pourquoi, le Ministre ivoirien de l’Economie, M. Charles Koffi Diby, qui s’exprimait à ce sujet, a précisé que cette indemnisation concernerait les sociétés françaises « les plus touchées » par ces faits tragiques.

Pour faire d’une pierre deux coups, le gouvernement ivoirien va également débloquer une somme équivalente en faveur non seulement des entreprises étrangères dont des françaises mais aussi ivoiriennes qui ont  été sinistrées lors des affrontements armés à Abidjan précédant l’arrestation de Laurent Gbagbo en début avril dernier. Quant à ce geste, il sera effectué après un financement de l’Agence Française de Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.