Gabon : Une offre de finance islamique alléchante

Après avoir provoqué un tollé du fait de sa récente introduction dans un pays africain, le concept de la finance islamique veut à présent s’exporter en Afrique Centrale et, plus précisément, au Gabon. Ainsi, au terme d’un séminaire sous le thème « Enjeux et opportunités de la finance islamique en zone CEMAC » ayant eu lieu du 5 au 7 juillet dernier à Libreville, la Banque islamique de Développement (BID) et ses experts en finance islamique ont organisé une journée Portes Ouvertes. Un évènement qui a pris place pour redynamiser la coopération entre l’institution financière et le gouvernement gabonais.

En clair, l’objectif de la BID était de se vendre au Gabon. Et, apparemment, il a été atteint. Car, effectivement, au travers de ses différents services qu’elle a étalés à l’occasion (financement des secteurs privé et public et du commerce, assistance technique pour le renforcement des capacités et l’allègement des dettes, aide au développement, etc.), la BID pourrait apporter un plus au secteur financier gabonais. En plus, ses principes de travail, étant basées sur l’enseignement coranique qui prône une aide désintéressée, socle de la finance islamique, favoriseraient le développement humain au Gabon si ils y sont réellement appliqués.

Par ailleurs, la BID a recouru à d’autres arguments encore plus convaincants. Elle projette de « mettre des lignes de financement d’au moins 5 millions de dollars pour les PME et au moins 100 millions de dollars pour les plus grandes entreprises d’ici la fin de l’année 2011 », selon les propos du chef de la Division Afrique d’une de ses filiales, la Société Islamique de Développement. Bref, il y a de quoi être tenté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.