Afrique : quel rôle pour l’industrie dans l’économie africaine ?

Dans un rapport sur le développement économique en Afrique coécrit par l’Organisation des Nations-Unies pour le développement industriel (ONUDI) et la Conférence des Nations-Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), l’Afrique doit redéfinir une nouvelle politique industrielle. En effet pour parvenir à faire face aux objectifs de développement à savoir  la réduction de la pauvreté, l’éducation, sécurité alimentaire, l’Afrique se doit d’élever son niveau d’industrialisation. Le secteur manufacturier en Afrique par exemple reste encore à l’étape embryonnaire comparé à d’autres régions en développement. Ce secteur ne représente d’ailleurs pas une grande part dans le PIB du continent. Le taux de la valeur ajoutée manufacturière (VAM) dans le PIB, a régressé de 10,5 % en 2008 contre 12,8 % en 2000. Cette tendance a également affecté les articles manufacturés dans les exportations africaines qui ont aussi chuté de 39 % en 2008 à 43 % en 2000.Idem pour les activités manufacturières à forte intensité de main-d’œuvre. Promouvoir le développement industriel en Afrique dans le nouveau contexte mondial, tel était l’un des grands axes de discussion dans ce rapport 2011. Pour l’Afrique, l’industrialisation est un « puissant moteur de croissance » selon le présentateur du rapport. Bien que l’adaptation de cette nouvelle politique dans chaque pays s’avère difficile, elle demeure quand même un grand axe stratégique.  Parmi les diverses recommandations faites par le rapport, on peut citer une meilleure concertation entre l’Etat et le secteur privé, une approche macroéconomique de la stratégie par le une politique monétaire favorable et fiscale incitative, une plus grande importance accordée à l’agriculture, et la mise en place de politiques complémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.