La police gambienne ouvre une enquête sur l’agression d’un journaliste

La police Gambienne a ouvert une enquête sur l’agression la semaine dernière, d’un journaliste gambien par des militants de la coalition soutenant le président Adama Barrow.

« Nous avons reçu une plainte de Kebba Jeffang et une enquête a été ouverte », a indiqué une source policière à la presse, précisant que « ses témoins, qui l’ont accompagné au poste de police, ont signé leurs dépositions ».

L’affaire de l’agression de Kebba Jeffang, du journal privé Foroyaa avait provoqué une vague de protestation dans le pays et à l’internationale.

Dans un communiqué publié mercredi, la Fédération internationale des journalistes (FIJ) a condamné cette agression, exhortant le nouveau pouvoir à rompre avec les pratiques de l’ex-président Yahya Jammeh.

Selon des témoignages et le récit du journaliste, Kebba Jeffang, a été pris à partie dimanche lors d’une conférence de presse à laquelle participaient trois ministres appartenant à des partis de la coalition présidentielle.

Selon ces sources, M. Keffang aurait été agressé pour avoir posé une question, qui a déplu aux militants de ces partis, sur un éventuel éclatement de la coalition du président Barrow à l’approche des élections législatives. Le journaliste a ensuite été frappé puis sorti de la salle.

Sous le régime de Yahya Jammeh, qui dirigea d’une main de fer la Gambie pendant  plus de 22 ans, les journalistes étaient régulièrement harcelés et poursuivis. D’autres ont également été emprisonnés, contraints à l’exil ou ont disparu, selon des ONG.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.