Injustice sociale en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud où l’apartheid a régné pendant longtemps souffre encore d’injustice sociale. Seize ans après, le pays fait face à de nombreux défis sociaux et environnementaux : taux de chômage de plus de 40%, pandémie dévastatrice du HIV/SIDA, exacerbation de la violence urbaine, xénophobie, appauvrissement des zones rurales, dégradation de l’environnement. La majorité de la population est noire et défavorisée. Les terres sont aussi inégalement réparties et la population lésée vit en dessous du seuil minimal de subsistance (moins de 2 dollars par jour). Ce sont là les raisons qui montrent que les traces de l’apartheid subsistent encore, malgré les sanctions que le pays a subi et qui ont ralenti sa croissance économique. Certes on note des améliorations depuis plusieurs années mais des efforts doivent être fournis afin que ce grand d’Afrique puisse garantir pleinement sa croissance économique. Par conséquent, l’accent doit être mis sur la nécessité de veiller à une amélioration des conditions de vie de la population noire, pour éviter des grèves qui font perdre beaucoup d’argent au pays. Il convient aussi de veiller à identifier les signes précurseurs d’un conflit afin d’en éviter l’éclatement entre les populations. Ceci permettra à l’Afrique du Sud d’attirer les investisseurs pour assurer pleinement son développement économique durable et aussi garantir la paix sociale. Mais l’on se demande si le grand remaniement du gouvernement, effectué récemment,  va répondre aux aspirations du peuple Sud-africain, ou ce n’est  seulement  que des manœuvres politiques en vue des préparations des prochaines élections régionales en 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.