Tchad: Une manifestation de l’opposition interdite à la veille du dé&but du «dialogue politique national»

 Le ministère tchadien de la Sécurité publique, a publié mercredi une note interdisant la manifestation prévue ce vendredi 19 août 2022 par la plateforme d’opposition, Wakit Tama.

Ce collectif de partis d’opposition et d’associations de la société civile avait convié les Tchadiens à manifester demain vendredi contre le Conseil militaire de transition (CMT), dirigé par Mahamat Idriss Deby Itno, fils du défunt président Idriss Deby.

Dans sa note d’interdiction, le ministre de la Sécurité publique estime que les organisateurs de la manifestation n’ont pas « respecté le délai légal de dépôt », et qu’ils n’ont pas l’autorisation d’investir les rues du pays comme prévu, à la veille de l’ouverture du dialogue politique national inclusif.

Ce dialogue est censé aboutir à des « élections libres et démocratiques », mais il n’a pas reçu l’adhésion de tous les acteurs conviés au dialogue. Des groupes rebelles armés ont refusé d’y adhérer, dénonçant la mauvaise foi de la junte militaire qui dirige le pays.

«Avec le soutien laxiste et un brin complaisant de la communauté internationale et particulièrement de la France, le CMT a tout orchestré pour préparer un dialogue biaisé en écartant les principaux mouvements politico-militaires et les forces vives les plus représentatives», a accusé le collectif Wakit Tama.

Il affirme avoir rempli toutes les conditions légales pour manifester demain, et que «en nous le refusant ils (les militaires au pouvoir) nous poussent à la résistance populaire». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.